fbpx
4

Bonjour, Monsieur Duteil !

Si vous saviez,  l’ami, combien l’on vous attendait! Et puis, vous vous êtes pointé, comme rêve réalisé, sur les planches du Patriote, un soir doux d’avril. Du coup, vous nous  avez fait oublier notre hiver qui n’en finit plus, cette neige qui nous canaille et fait jongler notre âme.

Tout doux ce 13 avril. En journée le  soleil vous annonçait. La soirée, elle,  vous réservait. Et quelle réserve!

Yves-Duteil-en-spectacle-au-Patriote1Toutes les places en salle étaient occupées. Vous avez joué du concert intime comme si vous étiez là, au jardin, sur la galerie ou près d’un feu de bois.  En seul à seul.  D’ailleurs, la salle y répondait. Souvent par des silences qui en disaient long, d’autres fois en tapant des mains pour marquer le rythme et, toujours accompagnées d’applaudissements, vos chansons et votre voix, ont été infusées et dégustées. Yves Duteil, c’est notre tasse de thé, que voulez-vous!

Vous nous avez vraiment fait réaliser, il y a 35 ans, que de l’Ile d’Orléans jusqu’à la Contrescarpe, le vent s’est pris dans une harpe aux accents de France, que l’insulaire Félix a su faire reconnaître outre-Atlantique la solidité de l’îlot francophone qu’est le Québec. Vos mots sont notre bataille, cher cousin. Nous la gagnerons ensemble!

D’une poésie à prendre par la main, d’une musique tantôt pianotée, tantôt pincée sur la guitare, la prestation que vous avez offerte faisait du bien au cœur. Oui, bien sûr, quelques ajustements techniques sont venus nous rappeler que nous ne rêvions pas. Ils ont aussi servi à valider une réalité que nous avions le bonheur de partager.

Bravo et merci à Philipe Nadal (violoncelle, à Jacques Roy (contrebasse) et à Dominic Cloutier (percussions, batterie)… l’excellence de leur apport a contribué à rendre cette soirée confortablement enveloppante.

Yves-Duteil-en-spectacle-au-Patriote2Félicitations à vous, Yves Duteil, pour ce Grand Prix 2018 de la Société des Poètes français que vous avez remporté et qui vous place, encore et encore, bien en évidence au sommet de la francophonie.

Vous avez dit Monsieur Duteil que la poésie est du domaine de l’indicible. Ce sont les choses qu’on ne dit pas. Il n’y aura donc, ici, aucune poésie puisque nous tenions à vous dire tout notre attachement.  Haut et fort.

Et moi, je vous crie MERCI!

Reportage de DANIELLE CLOUTIER |EN COULISSE|
Photos: André Chevrier

  1. Viviane Floris dit

    Super cher Yves👍. Une journaliste digne de vous. Un article riche de vos grandes qualités 🙌. Amitié à vous et à votre douce compagne 💓. Et puis! Après tout! Je vous embrasse tous les deux💓😍💓

  2. Jacqueline R. dit

    Merci infiniment Daniele pour « ce papier » qui nous fait ressentir, à nous qui sommes si loin – en ce qui me concerne le Luxembourg !!- et a moi en particulier qui suis tombée il y a longtemps «  en amour » avec votre Belle Province, combien ce formidable chanteur et poete qu’est Yves Duteuil est aimé et apprécié au Québec:-)👍🏻👏.. Et c’est tellement mérité!! Encore merci✨🙌

  3. Bonhomme dit

    Formidable poète, ses musiques accompagnent merveilleusement la sensibilité de l ecriture d Yves Duteil, je regrette que la television Française et la radio ne lui consacre pas des emissions . Quel dommage que les jeunes ne lisent ou n écoute pas ses chansons.

  4. Julie dit

    Mes enfants ecoutent Yves Duteil et c’etait une grand surprise pour moi quand je les ai vu lire sa poésie…

Partager un commentaire

f