fbpx
aucun commentaire pour l'instant

Ariane Moffatt: la machine!

Un clavier silencieux. Puis une main qui n’attend pas l’autre, s’y pose.  L’univers musical d’Ariane Moffatt vient de s’ouvrir à une salle comble. On est au Patriote ce 18 mai. Il est 20 heures pile. Petites mains précieuses, son spectacle, deviennent grands refrains. ACH_7373

Elle vient de sauter sur la scène. Les premières notes serviront de hors d’œuvre, d’amuse- gueules, tant les gens en salle ont faim de sa musique et des ses paroles. La table dressée, chacun y puise sa propre inspiration. Tout un plat de résistance que ce spectacle haut en effets de scène sans jamais, en perdre une miette. Tout devient synchro : le moment présent lui-même est suspendu.  La bête de scène restera indomptée.

ACH_7484Moffatt souffle tout sur son passage.  Du coup, c’est avec Du souffle pour deuxqu’elle entame sa prestation faisant comprendre qu’elle fera, sans embâcle, du blanc avec nos bleus…un blanc-bleu d’océan qui tend les bras. Et puis, Cyborget le son infini des ses ahhh qui flottent en écho comme vague perpétuelle. Ses cris du cœur émergeront des abysses.

Sur voix rauque et sensuelle, des rythmes, des tendresses musicales, des frissons de mots. La machine Ariane Moffatt est toujours réglée au quart de tour!

Reportage de Taya – EN COULISSE
Photos: André Chevrier

Partager un commentaire

f